Search

Atar ne devait être qu’une étape de mon voyage dans le Nord désertique de la Mauritanie. Une ville-aéroport, une ville-passerelle. Je m’y suis attardé.

Saisi par ses couleurs pastels et ses rues paisibles. Par ses habitants pudiques, capturés avec respect, à distance, dans l’espace publique et géométrique. Femmes et hommes s’y fondent et s’y confondent en des camaïeux harmonieux. Les Palettes d’Atar invitent à la contemplation, à une douce errance entre formes et couleurs.

Les Palettes d’Atar ont fait l’objet d’une exposition à l’Institut Français de Nouakchott en février 2020

 

 

Category:
Date: